Echos du réseau

Savoir promouvoir son offre et son image : un indispensable pour assurer le développement de son activité

Par Véronique Buthod

12 10
Parce qu'elle croit à l'entreprise réseau, à la qualité d'une relation construite avec les salariés portés et à sa responsabilité de les aider à prendre la posture de professionnels autonomes et responsables, Act'rmc met en place un véritable accompagnement. Initié au printemps dernier, un cursus de formation se poursuit cet automne et début 2017. Au programme, des journées pour apprendre à promouvoir son offre et son image, mais aussi pour clarifier son projet et ses relations professionnelles. Première partie : une véritable « opération marketing » pour votre offre professionnelle vous est proposée ! Les deux animatrices des formations, elles-mêmes consultantes d'Act'rmc, vous apportent quelques éclairages.

Apporter une véritable relation humaine au-delà des indispensables prestations techniques, créer du lien avec chacun des consultants et entre eux au sein du réseau : c'est cette approche qu'Act'rmc cultive depuis plus de dix ans et conjugue au quotidien. Cette dimension humaine forte se retrouve aussi dans la démarche d'accompagnement qu'elle met en place auprès des salariés portés, avec un double objectif : leur permettre de progresser dans leur positionnement en tant que professionnels, mais aussi de se nourrir et de grandir au contact des autres consultants.
 

Accompagner les professionnels pour les rendre autonomes et responsables

« Nous avons pour mission d'accompagner les consultants dans le développement de leur activité, mais aussi dans leur développement personnel, » souligne la gérante d'Act'rmc, Françoise Le Mouël. Les cinq formations et les ateliers proposés cet automne et début 2017 (voir aussi le calendier des formations) s'inscrivent donc dans ce cadre, sur la lancée des sessions pilotes qui ont eu lieu au printemps dernier. S'appuyant sur les compétences de professionnels eux-mêmes consultants d'Act'rmc, elles abordent un large éventail d'outils et de compétences utiles pour développer et maintenir de façon pérenne une activité indépendante : la valorisation de son offre et de son image, au travers de sa tenue comme sa présence sur les réseaux sociaux, mais aussi la qualité relationnelle et la clarification de son projet.

Image et visibilité : deux mots-clés

Parmi ces formations, deux d'entre elles abordent un sujet parfois tabou, du moins difficile à aborder pour tout professionnel indépendant : la question de son image. « Il faut savoir se promouvoir, ce n'est pas évident mais indispensable aujourd'hui, précise Françoise Le Mouël. Cette dimension marketing et commerciale doit être intégrée, et ce d'autant plus avec l'évolution des outils et la place incontournable des réseaux sociaux. Image et visibilité sont pour moi deux mots-clés. » Fanny Richard, qui anime la formation "Image de soi", l'explique très simplement : « Aujourd'hui, à entreprise, prix, produit égal, la différence se fait auprès du client par la personne. Nous sommes le premier vecteur d'image de notre entreprise ; c'est aussi important que de travailler sa carte de visite ! ». Un avis pleinement partagé par Laurence Magaud, qui intervient sur la formation webmarketing : « bien souvent, en tant que professionnel indépendant, on a cette espèce de frein ; on n'ose pas se vendre... Or il ne s'agit pas de se vendre, mais de vendre ses prestations, avec ses particularités. L'approche marketing est nécessaire ; pour me faire connaître et pour donner envie à mes clients, il faut identifier ce qui me différencie des autres, pourquoi c'est avec moi et pas avec un autre que le client va vouloir travailler. »
 

Etre bien positionné et en cohérence

Or pour convaincre le client, il faut d'abord être cohérent avec soi-même. Les deux professionnelles pointent cette nécessité, chacune avec son approche : « je propose aux personnes de commencer par une réflexion sur « qui suis-je » et quels sont mes clients, précise Laurence Magaud ; ce sont des choses que beaucoup de professionnels font intuitivement, mais il est important de prendre le temps de se poser sur cette réflexion, de catégoriser ses clients et leurs attentes au lieu d'avancer au gré des opportunités. Ensuite, avoir un discours clair et cohérent permet vraiment de se différencier ; quand on est aligné, c'est efficace et rassurant ; le travail sur les outils, notamment le web, vient dans un second temps. Un bon positionnement permet de passer à l'action, d'être vraiment pro-actif. » Et pour cela, rien ne vaut un bon entraînement : c'est ce qui est travaillé avec Laurence, notamment au travers du pitch ; ou comment présenter son activité et donner envie en quelques phrases et 2 minutes seulement !
Pour Fanny Richard, « il faut marquer dans le bon sens et en cohérence, avec ce que l'on est et ce que l'on veut vendre par rapport à cela ; comme la carte de visite que l'on va réaliser en choisissant avec soin la police et la couleur, le look doit être représentatif de ses valeurs et traduire le message que l'on veut véhiculer. En formation, nous faisons le point sur l'image que chacun a de soi, celle qu'il renvoie et celle qu'il veut renvoyer. Cette approche aide à se découvrir et permet d'oser. »
Parmi les consultants qui ont suivi ces formations pilotes au printemps, Pascale Tournegros, psychopraticienne et remédiatrice en pédagogie, souligne combien la formation webmarketing-Linkedin « lui a permis de clarifier bien des choses sur son positionnement en tant que professionnelle ; par la clarté de ses explications, Laurence m'a fait passer de la posture "c'est trop compliqué et je ne comprends rien à tout ça" à "je peux y arriver et je m'y mets". Sylvie Crozel, réalisatrice audiovisuelle pour le web, a suivi avec intérêt la formation "Image de soi": « c'est un truc que je n'aurais pas exploré, je me disais que ce n'était pas cela qui importait ; mais maintenant je sais qu'en face de nous, les gens se font un avis dans les 3 premières secondes ! En formation, j'ai découvert que je renvoyais une image dynamique et sympa, alors que je voulais rassurer, donner du sérieux. Depuis, je sais quels habits je dois porter, et quand j'ai mis en pratique je me suis sentie plus professionnelle, plus sûre de moi ; il ne s'agit pas de se déguiser, mais de renvoyer l'image que l'on souhaite, dans un cadre professionnel. »

Les réseaux sociaux : une dimension incontournable

Pour se rendre visible, impossible de passer à côté des réseaux sociaux... à condition de les utiliser de manière efficace ! « Les outils web font un peu peur, c'est vrai, témoigne Laurence Magaud. Mais là encore, il est important d'être clair sur son positionnement, et sur le message que l'on veut véhiculer auprès de ses clients. La rédaction de son profil Linkedin découle de cela. » Côté utilisateurs, il faut se rendre à l'évidence : passé les freins, la formation permet justement « de faire le pas, de découvrir que c'est un moyen utile et nécessaire », comme l'explique Nicolas Toussaint, consultant en coaching et conseil, ou encore « de mieux comprendre la puissance de l'outil, avec des peurs en moins », pour Christel Boudignon, instructrice et formatrice en massage pour bébés.

 

Les formations, des opportunités pour se rencontrer et échanger

Au-delà des contenus, ces formations sont aussi une formidable opportunité pour permettre aux professionnels de vivre concrètement le réseau. « Nous remarquons régulièrement combien les consultants d'Act'rmc ont envie d'être en réseau. Avec Muriel (Passaro, ndlr), nous estimons qu'il est important d'entretenir cette dynamique collective, de permettre aux consultants de se rencontrer et d'échanger. L'échange, l'entraide et le regard bienveillant : ce sont des valeurs fortes, appréciées par les consultants, et qui apparaissent lors de ces formations », ajoute Françoise Le Mouël.
« Le regard du groupe est très intéressant, les retours multiples des autres participants permettent d'affiner sa présentation », estime Fanny Richard, rejointe dans cette approche par Laurence Magaud qui accorde aussi une large place aux échanges. « Ces échanges avec le groupe ont été riches et m'ont aidée à lâcher une bonne partie de mes peurs. Je me suis autorisée à oser », témoigne Pascale Tournegros.
« Dans un métier où en tant que consultant-formateur on est souvent seul, le miroir est vivifiant », poursuit Christel Boudignon. « Au-delà des informations très pertinentes amenées par la formatrice, c'est l'occasion de mettre en oeuvre, de découvrir mes « collègues » indépendants et autonomes comme moi, de mesurer la richesse de notre diversité et combien il est profitable d'échanger pour trouver de nouvelles idées. Ensemble, on aperçoit mieux le futur, même si nos activités sont très éloignées... » Tout n'est-il pas dit ?