Nos portés ont du talent

Francis Menu, sauveteur spéléologue bénévole

Par Sophie Raimbault-Mutel

10 02
Fort de 35 ans d’expérience dans l’industrie, Francis Menu est consultant formateur en remédiation cognitive. En d’autres termes, il accompagne des salariés en difficultés en milieu industriel, afin de réactiver leurs mécanismes d’apprentissage et de les transférer sur des savoirs professionnels (raisonnement spatial appliqué au dessin technique et enjeux qualité, mathématiques appliquées à la métrologie ou indicateurs d’atelier…). Partager une aventure d’équipe, avec des valeurs de solidarité et de transmission, voilà ce qui motive Francis au quotidien. Et ces mêmes valeurs l’animent aussi dans ses activités extra-professionnelles… « Le portage salarial présente l’avantage de pouvoir organiser son temps et ses contrats », explique Francis. « J’en profite donc pour multiplier les expériences qui viennent enrichir mon parcours ». Car derrière ce professionnel de talent, il y a surtout une riche personnalité !

En plus de la spéléologie, sa passion depuis qu’il a 14 ans, Francis pratique la plongée souterraine, le canyoning, la randonnée, la via ferrata et parfois le parapente … Bref, dès qu’il a un casque sur la tête ou qu’il est suspendu à une corde, Francis est dans son élément ! Il a déjà réalisé des traversées hivernales en solitaire du Vercors, un raid de 50 jours en autonomie totale et a exploré bon nombre de gouffres, grottes et canyons français. S’il se dit un peu sportif, Francis n’est pas pour autant un compétiteur qui recherche la performance. Il se définit plus comme un baroudeur, un aventurier. Le dénominateur commun de toutes ses activités reste avant tout l’aventure humaine.

Un fort engagement associatif

Passionné par les sports de pleine nature et par le travail en équipe, Francis  s’investit également dans le milieu associatif depuis de nombreuses années : résidant en Normandie, mais très présent en Rhône Alpes, il est acteur d’une banque alimentaire, mais surtout, il anime et forme une équipe de sauveteurs bénévoles du Spéléo-Secours Français(SSF27 et 76), rattachée à la Fédération Française de Spéléologie. Conseiller Technique Spéléo Secours auprès des préfets des départements de l’Eure et de la Seine-Maritime, Francis est régulièrement mobilisé par les autorités pour avis ou action, lors du déclenchement d’un secours à caractère souterrain. « Nous intervenons en moyenne une fois par an, quasi exclusivement pour aller secourir des personnes non spéléologues qui s’aventurent, se perdent ou se blessent dans des grottes, puits ou carrières souterraines. Le reste de l’année, les entraînements et formations avec le SSF 27 et 76 sont l’occasion de travailler de manière pointue la gestion d’opération, les techniques de médicalisation, de transmission et d’évacuation sur cordes inhérentes à un secours. »

Le secours en milieu souterrain : rigueur et bonne humeur !

Ce que Francis apprécie par-dessus tout dans son engagement associatif, c’est l’ambiance chaleureuse qui règne dans l’équipe : « Le secours en milieu souterrain demande à la fois une grande rigueur, une organisation hiérarchisée, de bonnes compétences techniques durant les exercices et les secours réels, mais aussi une dose de bonne humeur ! Tout le monde se connaît, même si nous venons des quatre coins de la Normandie. Nous évoluons dans un environnement où tout est plus lent. Il faut franchir des puits, des éboulis, des passages étroits, des siphons… En comptant le temps de préparation de l’intervention, l’accès au site, la progression sous terre, etc., il faut au minimum  une douzaine d'heures pour une opération de secours. Donc mieux vaut une bonne entente ! Et pour être tous passés sur la civière au cours d’un exercice, nous savons combien la pertinence de nos décisions, la synchronisation de nos mouvements et la justesse de nos commentaires sont importantes pour le confort de la victime. » Solidarité, travail en équipe, transmission de savoir… Autant de valeurs que Francis aime transposer dans son travail, lui qui prépare une formation comme il organise une expédition ou un challenge en pleine nature… Chapeau bas Monsieur Menu !